L'Eglise Adventiste

L'Eglise Adventiste

 

 

Héritiers de la Réforme, les adventistes partagent avec d’autres chrétiens les doctrines essentielles sur la divinité de Jésus-Christ, la Trinité, l’autorité normative de la Bible en matière de doctrine, le salut par la grâce divine, la justification par la foi. L’Eglise Adventiste ne souhaite donc pas se substituer unilatéralement aux autres églises pour ce qui concerne la proclamation de l’Evangile. Sa mission particulière consiste cependant à opérer la réhabilitation de plusieurs éléments importants de la doctrine biblique laissés dans l’ombre à la suite de diverses circonstances historiques.

 Les adventistes croient…

 

 ... que la Bible, Parole de Dieu, est l'unique règle de foi et de la conduite.
2 Timothée 3.16,17 ; Deutéronome 42
 

 

Se référant à ce livre inspiré, voici donc leurs convictions:  

 

Par sa désobéissance à la loi de Dieu, l'homme est devenu pécheur. La souffrance et la mort, conséquences du péché, atteignent tous les hommes. Jésus-Christ, le Fils de Dieu, est venu sur la terre pour racheter l'homme pécheur. Par sa mort sur la croix, il l'a réconcilié avec Dieu. Celui qui accepte le Christ comme rédempteur reçoit le salut.
Genèse 2.16,17 ; Romains 5.12; 6.23 ;  Jean 3.16 ; 2 Corinthiens 518-21

 
Le retour du Christ est l'espérance des croyants. Personne ne peut en fixer le moment Toutefois, les signes précurseurs donnés par le Christ lui-même se réalisent rapidement. Ils confirment à la fois la proximité de ce retour et son caractère inattendu. Les adventistes se préparent à rencontrer le Christ et partagent cette espérance avec leurs contemporains.
Matthieu 24.30,33,36,42 ; 2 Pierre 3.8-13
 

 

La mort est un état où l'homme tout entier - esprit, âme et corps - demeure dans une inconscience totale jusqu'à la résurrection finale. Le culte des saints et la prière pour les morts n'ont donc pas de place dans la pratique religieuse des adventistes.
Ecclésiaste 9.5-6 ; Psaume 146.4  

 

La Genèse affirme que Dieu a créé le monde en six jours et s'est reposé le septième. Le sabbat (samedi) rappelle l'acte créateur de Dieu. Il rappelle aussi la libération du péché. Enfin, il annonce par anticipation le royaume de Dieu où paix et véritable liberté seront éternelles. Jésus-Christ, créateur du monde, libérateur du péché et fondateur du royaume, est Seigneur du Sabbat. Son observation est un moyen de faire vivre une relation d'amour entre Dieu et l'homme. Le samedi est dès lors le jour de culte des adventistes.
Genèse 2.1-3 ; Exode 20.8-11 ; 31.12-17 ; Matthieu 12.1-12  

 

Le baptême est la décision de mener une vie nouvelle. Le baptisé exprime sa foi en la mort et la résurrection du Christ et sa volonté d'être uni au corps du Christ qui est l'Eglise. Administré par immersion, le baptême est réservé aux adultes ou adolescents qui peuvent en comprendre la portée.
Actes 2.38 ; 8.36-39 ; Romains 6.1-6

Pour mieux servir Dieu et les hommes, les adventistes s'appliquent à assurer l'équilibre de leur santé physique en suivant les principes d'une hygiène de vie naturelle d'inspiration biblique et scientifique. Les adventistes évitent de consommer des drogues, du tabac et de l'alcool. Ils optent volontiers pour un mode de vie équilibré, exempt d'excès de toutes sortes.
Romains 12.1-2 ; 1 Thessaloniciens 5.23

 

 

Une Eglise multiraciale et internationale

 

- L’église adventiste est implantée dans 185 pays et compte plus de 12 900 000 membres.

- 65 % ont moins de 30 ans

 

- Elle utilise 799 langues et dialectes dans la réalisation de son œuvre écrite et orale.

 

- Elle compte 53 502 églises organisées

 

- 192 164 personnes sont employées dans les diverses branches de l’activité qu’elle gère, dont 16 220 pasteurs.

 

- Dans le domaine de l’éducation, elle fait fonctionner 4 407 écoles primaires, 1 198 écoles secondaires et 99 universités.

 

- 166 hôpitaux et 395 dispensaires permettent de prodiguer des soins à tous !

L’unité des chrétiens

S’ils ne peuvent souscrire en conscience à plusieurs doctrines enseignées dans les églises traditionnelles, les adventistes considèrent tout chrétien comme un frère digne de respect et d’estime. Ils aspirent à l’unité des chrétiens, réalisée sans compromission ni récupération autour de l’Ecriture Sainte et autour du Christ.
 

 

Historique

 

L'identité de l'Église adventiste ne peut être établie indépendamment de son histoire. Il convient de la situer dans le prolongement d'un vaste mouvement prophétique parti du Wurtemberg, en Allemagne, à la fin du dix-huitième siècle. La Révolution française, les guerres qui l'accompagnèrent, l'expansion industrielle, constituèrent le ferment d'un immense réveil religieux. 

 

Ce mouvement émigra en Angleterre puis en Amérique du Nord et embrasa tous les États confédérés. Dans le cadre de grandes assemblées sous la tente, des prédicateurs appelèrent les foules à se réformer, et l'éveil du sentiment religieux déboucha sur la création de grandes sociétés missionnaires protestantes en terres païennes.

 

 

Au cours de la première moitié du XIXe siècle, de nombreuses sociétés religieuses et missionnaires sont fondées et un grand mouvement d'expansion du protestantisme militant produit des missionnaires tels que Carey, Livingstone, Guttzlaff, Williams, Coillard. Le XIXe siècle peut être considéré comme le grand siècle de la mission protestante en terre païenne.  

 

Quel sens fallait-il donner à cette accélération de l'histoire ? La fin du monde était-elle proche ? Une cinquantaine de groupes, dont dix-sept aux États-Unis, tentèrent de répondre à ces questions brûlantes. Parmi eux, les millérites dont sont issus les adventistes du septième jour.

 

 

 

William Miller, au travers de son étude du livre de Daniel, fut convaincu que la fin du monde devait avoir lieu en 1843, 1844. Accrédité par dix-sept pasteurs de confessions protestantes différentes (baptistes ou méthodistes pour la plupart), il convainquit plus de cent mille personnes à attendre avec foi le retour du Christ pour ces dates. Après la grande déception, les millérites reconnurent leur erreur quant à l'interprétation de l'événement. Un bon nombre réintégra les Églises d'origine et le reste s'éparpilla en petits groupes dont le plus important devint l'Église adventiste.

Celle-ci se situe ainsi dans un mouvement qui prit au dix-neuvième siècle une quadruple dimension : un retour à l'étude personnelle des Écritures, la réforme des mœurs, l'expansion missionnaire, et l'attente du retour du Christ

Vous pouvez vous procurer le livre de Richard Lehmann " Les adventistes du septième jour ", collection Fils d'Abraham, Editions Brepols, 1987 en écrivant à l'adresse suivante :
Service de presse adventiste - B.P. 100 - 30, avenue Emile Zola - 77193 Dammarie-les-Lys Cedex

 

Un logo qui a du sens

 

Le logo ci-contre représente l'Eglise Adventiste mondiale.

Ainsi, il se trouve sur tous les documents officiels et beaucoup d'églises locales l'ont déjà adopté. Ce logo est riche en symboles représentant ce que croient les Adventistes du Septième Jour.

 

La Bible ouverte

La Bible forme la base du logo et représente le fondement biblique de nos croyances. Sa position ouverte suggère une totale acceptation de la Parole de Dieu.

La flamme

Elle est composée de trois lignes encerclant une sphère invisible représentant la terre. Les lignes symbolisent les trois anges d'Apocalypse 14 et notre mission d'évangélisation mondiale.

La direction verticale du sommet de la flamme suggère un mouvement ascendant continu qui symbolise la résurrection et l'ascension au ciel lors de la seconde venue du Christ, le point ultime de convergence de notre foi.

La croix

 

Le symbole de la croix, représentant la Bonne Nouvelle du Salut, est positionné au centre du logo, montrant que le sacrifice du Christ est le thème central de notre foi.

Il est également significatif que la Bible - représentant la loi - et la flamme - représentant le Saint-Esprit - viennent ensemble à la croix.